Bandeau
La Courtine 1917
Lumière sur les évènements survenus en 1917

Site de l’association La Courtine 1917 .À la mémoire des 10000 soldats russes de la première brigade internés au camp de La Courtine du 26 juin au 19 septembre 1917 . Ils y furent militairement réprimés , eux qui s’étaient mutinés contre la poursuite de la guerre , exigeant leur rapatriement en Russie révolutionnaire .

Lettre d’information n°9 - Octobre 2015
Article mis en ligne le 31 octobre 2015
dernière modification le 21 février 2017

par Christophe
logo imprimer

Une réunion des membres du Bureau de l’association s’est tenue à Guéret le 9 septembre dernier, Voici quelques informations sur le suivi des décisions que nous avions prises.

La revue Les cahiers de La Courtine 1917
Finalement, c’est Adrien, le fils d’un adhérent, un jeune limougeaud de formation graphiste qui a accepté de prendre en charge la maquette et la réalisation de notre revue. Celui-ci a dû partir en déplacement professionnel et nous n’avons pu avancer qu’avec des contacts téléphoniques et avec internet. Cela a été une source réelle de difficultés et a pris beaucoup de temps.

A ce jour, nous avons terminé à 90% le montage et le résultat est très satisfaisant. Il nous reste à intégrer toutes les corrections. Un correcteur professionnel nous a fait ce travail gracieusement, c’est la raison pour laquelle les membres du bureau n’ont pas été sollicités pour la correction.

La finalisation de la revue (40 pages, prix 5€) va être réalisée à Guéret par Sandrine et Jean-Louis Bordier et c’est ce dernier qui donnera le BAT à l’imprimerie pour un premier tirage à 500 exemplaires. Notre trésorier Philippe Janot verra ensuite avec le Président pour les envois suite aux bons de commande que nous avons reçus.

Les sollicitations de l’association LC 1917 pour animer des débats, des conférences, etc.
Le 2 octobre Eric Molodtzoff a animé une projection-conférence à Saint-Herblain (44) à l’invitation de la Libre Pensée. Cela s’est très bien passé, il y avait 65 personnes, un débat intéressant s’est mené et des commandes de la revue ont été enregistrées.

Le 21 novembre, Eric animera le même type d’initiative cette fois-ci à Belfort (90) à l’initiative de la LP90

Plusieurs directeurs de salles de cinéma de la région Limousin nous sollicitent pour des débats après la projection dans leurs salles du nouveau film de Pierre Goetschel « Les mutins de La Courtine » qui va passer nous vous le rappelons en avant-première le 6 novembre prochain à 20h30 au Théâtre de l’Union à Limoges, rue des coopérateurs (pour ceux d’entre vous qui habitent en Limousin, vous allez recevoir des invitations par FR3).
Ces projections-débats dans les cinémas de la région avec l’association La Courtine 1917 auront lieu :
- Jeudi 12 novembre à 20h30 au cinéma du Ciné-Bourse à Saint-Junien (87)
- Samedi 15 novembre à 15h au cinéma Le Carnot à Ussel (19)
- Mardi 17 novembre à ?h au cinéma de La Souterraine (23)
- Jeudi 19 novembre à 20h00 au cinéma du Dorat (87)

De plus une association de Limoges (le Club des 27 Lémovices) nous a sollicités pour présenter à son assemblée générale une conférence sur l’histoire du corps expéditionnaire russe et la mutinerie de La Courtine. Cette conférence aura lieu le 24 novembre.

Autant d’initiatives où nous pourrons vendre notre revue, les posters et cartes postales et faire adhérer à l’association.

Avril 2016 à Marseille : inauguration, colloque, projection, etc.
Nous avons souhaité commémorer le centième anniversaire de l’arrivée des troupes russes à Marseille (20 avril 1916). A ce propos le cinéaste russe Igor Mayboroda nous a écrit en nous donnant l’information que 2 ou 3 descendants de soldats russes du corps expéditionnaires pourraient faire le voyage et participer à cette commémoration en avril prochain. Il nous a indiqué également que ses amis historiens russes et lui pensaient « inviter des historiens français, des descendants et des membres de La Courtine 1917 à Moscou, dans la Maison des russes de l’étranger » où ils pourraient « organiser un petit symposium »

Concernant cette commémoration à Marseille, après différentes contacts pris pour avoir une salle, il semble que nous soyons bien positionnés avec la direction du Musée d’Histoire situé à 200m de l’endroit où débarquèrent les soldats russes. Il faut dire que notre ami historien Jean-Yves Le Naour qui est membre de notre Conseil scientifique et qui habite à Marseille, nous a bien facilité les contacts.

A la demande de notre correspondante pour le Musée, nous avons adressé une note que vous lirez ci-dessous et nous avons formulé des demandes précises pour établir un partenariat et organiser une journée d’initiatives à Marseille, pour faire connaître ce qui s’est passé en 1916 dans cette ville avec les soldats russes, pour faire connaître plus généralement l’histoire du corps expéditionnaire russe pendant la guerre 1914-1917 et tout particulièrement l’histoire de la mutinerie des soldats de la première brigade à la Courtine en Creuse.
 
Nous avons indiqué que la date choisie pour une telle journée devrait être la plus proche de la date du 100ème anniversaire de l’arrivée des premières troupes russes à Marseille à savoir le 20 avril, c’est pourquoi nous avons avancé les dates des samedis 16 ou 23 avril 2016 :

Concernant les différents moments de cette journée, nous leur avons fait les propositions suivantes : 
- inauguration en fin de matinée d’une plaque commémorative en hommage aux soldats russes.
- tenue d’un colloque avec la participation d’historiens français et russes et de descendants de soldats russes de la première brigade (14h30-18h)
- projection d’un film sur la mutinerie de la Courtine (18h-19h)
- une partie plus ludique en conclusion de cette journée avec l’éventualité de la participation d’une chorale russe (19h-20h)
Les 3 derniers moments de cette journée nécessitent une salle de 200 à 250 places équipée avec micro, écran et matériel de projection ce dont dispose le Musée d’Histoire.

Nous avons indiqué à nos correspondants du Musée que nous souhaitions inviter officiellement Monsieur l’Ambassadeur russe en France, qui s’est déjà fait représenter à plusieurs de nos précédentes initiatives. Nous avons fait part également de notre souhait d’inviter les autorités et responsables culturels de la ville de Marseille, du Conseil départemental et du conseil Régional.
 
Pour le bureau, le secrétaire : Jean-Paul Gady

Note à l’intention du Musée d’Histoire de Marseille dans le cadre de la demande de partenariat

20 Avril 1916 : les premiers milliers de soldats
de la 1ère brigade du Corps expéditionnaire russe débarquent à Marseille,
la troisième brigade arrive début août en provenance de Brest

Brève chronologie

Juin-septembre 1915 : A bout d’un an de conflit les pertes sur le front français étant énormes, la demande de l’envoi d’un corps expéditionnaire russe est mis à l’étude

Novembre 1915 : premières demandes françaises d’une brigade russe destinée à Salonique sur le front d’Orient

4 au 18 décembre 1915 : mission du Sénateur Paul Doumer à Petrograd pour parvenir à un accord avec le tsar de Russie Nicolas II : des soldats russes en échange de munitions fournies par la France

5 décembre 1915 : conférence interalliée à Chantilly. Mémoire confidentiel « comment créer une réserve d’infanterie russe en France »

Février 1916 : sur les 45 000 soldats russes qui vont être envoyés au total en France, les premiers dix mille quittent en février 1916 la Russie pour venir combattre sur le front français contre l’armée allemande dans le cadre de l’accord passé entre le gouvernement Français et Nicolas II. Du port de Dairen en Mandchourie, ils embarquent à partir du 29 février 1916 sur les paquebots suivants : « le Latouche-Tréville, l’ Himalaya, le Sontay, le Tambov, le Jaroslaw.

20 Avril 1916 : Près de deux mois plus tard et à l’issue d’un voyage extrêmement éprouvant, le 20 avril à 14h les premières unités de la 1ère Brigade du Corps expéditionnaire russes viennent mouiller dans le port de Marseille.

Marseille aux couleurs de la Russie impériale

Alors que les premiers soldats russes posent le pied à terre, la population marseillaise descend en masse dans les rues pour admirer les représentants de l’armée impériale dont la presse vante les hauts faits et la valeur.

De l’avis unanime des français et des russes présents dans la ville en ce mois d’avril, le défilé des troupes est un véritable triomphe, dans un débordement d’ovations et de manifestations de joie. Rodion Malinovski qui allait devenir quelques décennies plus tard Maréchal et Ministre de la guerre sous Kroutchev est alors en ce mois d’avril 1916 simplement mitrailleur du 2ème régiment de la 1ère Brigade qui vient de débarquer. Il raconte dans ses mémoires, citées par le Magazine France-URSS en 1964 page 9 :
« La chaleur et l’enthousiasme avec lesquels les Français nous accueillirent sur leur sol furent inoubliables. La foule des Marseillais remplissait le port et les rues avoisinantes. Nous les soldats russes, nous nous tenions sur les ponts des navires. Les sons d’un orchestre militaire et les acclamations des milliers de personnes se confondaient avec les hourras lancés des bateaux ».

Après ces premières clameurs autour des navires, les soldats russes reçurent un accueil plus chaleureux encore dans les rues de la ville le lendemain. Venant du camp Mirabeau par la route du littoral, les unités empruntent les grandes artères de la cité phocéenne : le cours Belsunce, la rue de Rome, la Place et la rue Saint-Féréol, la Cannebière et la rue de la République.

Dans une série d’entretiens retranscrits dans le film de FR3 « 20 000 moujiks sans importance », le soldat Zamotine raconte : « Tout le long de Marseille des fleurs tombaient, on dirait que c’est la neige tellement il y en avait ».

Vladimir Rychinski dans « Mes souvenirs » évoque quant à lui « la marche triomphale » des russes dans les rues de Marseille : « Nous sommes submergés, de fleurs qui tombent en pluie sur nous ».

Henri Barbusse résume avec ironie cet épisode : « Les troupes débarquent en grande pompe dans le paradis de France : ovations, hymnes, marseillaise à gorge déployée. Foule frénétique. On a donné aux soldats des cigarettes et du chocolat, et des femmes patriotes, embrassent les plus beaux ».

Stéphane Ivanovitch Gavrilenko raconte dans son journal de guerre : « le public marseillais, ses édiles à sa tête, avait, pour chacun de nous, préparé une orange, deux œufs de Pâques, quelques gâteaux secs, un morceau de fromage et une boite de sprats. De plus que de cadeaux d’accueil nous ont été offerts par le public qui s’était rassemblé près du camp ! A celui-ci des cigarettes, à celui-là des chocolats, à tel autre des fruits-pommes, oranges-, à tel autre encore du jus de fruit. (… )La rue de Rome, d’une longueur de plus de 3 verstes, était envahie des deux côtés par un public compact qui s’écartait pour nous livrer passage. Il ne restait un espace libre que pour le passage de nos rangs, à huit hommes par rang. La foule était si importante qu’il fallait la compter par milliers ».

Les soldats, durement éprouvés par leur long périple, retournent rapidement après leur défilé au camp Mirabeau où l’état-major a établi un cantonnement provisoire. Nombreux sont les Marseillais à venir échanger quelques paroles ou un peu de tabac avec les troupes. Le Petit Marseillais consacre de nombreux articles aux Russes au cours de ces journées.

Toute la presse souligne la valeur des troupes russes débarquées à Marseille. Il s’agit comme l’écrit l’Illustration , d’un « réservoir de fer » de « Grands-Russiens, sveltes et vigoureux au regard d’eau claire », « Petits-Russiens, trapus et vifs , à la physionomie éveillée et rieuse » « Le Petit Marseillais ». Le Petit-Journal évoque une « phalange d’élite prise dans les meilleurs régiments ». Les troupes russes quittent Marseille à partir du 23 avril en cinq convois échelonnés à destination du camp de Mailly.

Stéphane Ivanovitch Gavrilenko raconte : « A 21heures, le train s’est ébranlé et, en réponse aux adieux, venant des wagons, le hourra sonore des soldats russes a jailli. C’est ainsi que le public Marseillais nous a accueillis et accompagnés. Comme nous le remercions, nous les russes, de tout notre cœur ! Dieu fasse qu’il nous accueille de la même façon lorsque nous reviendrons en vainqueur ! Dieu fasse que cela soit bientôt. »

4 mois plus tard en août 1916 des soldats russes sont à nouveau à Marseille où une mutinerie est déclenchée
La 3ème brigade des soldats russes arriva elle en bateau par le Nord de l’Europe dans un voyage de « seulement » 15 jours. Elle débarqua le 2 août à Brest et fut dirigée ensuite en train sur Marseille. Destinée initialement au front de Salonique, cette unité fut finalement maintenue en France à la suite d’un incident que nous résumons très brièvement ci-dessous.

Le 15 août 1916, un des membres de l’état-major de cette troisième brigade, le colonel Krause est retrouvé mort : celui-ci honni de ses hommes, avait été tenu comme responsable du fait que les soldats avaient été cantonnés à l’intérieur du camp sans possibilité d’aller en permission en ville à Marseille ; Plusieurs soldats jugés pour cet assassinat furent passés par les armes quelques jours plus tard au camp de Mailly dans l’Aube . Ce fut aussi le prétexte choisi par le gouvernement français pour expulser Trotsky de France, où il animait le journal internationaliste Nache Slovo (Notre Parole) que les autorités voulaient empêcher de parvenir jusqu’aux soldats du corps expéditionnaire russe.
* * *
Ouvrages cités dans ces notes sur le passage des soldats russes à Marseille et quelques autres ouvrages de référence sur le sujet :
Adam (Rémi), « Histoire des soldats russes en France 1915-1920 » Editions L’Harmattan
Adam Rémi « Le journal de Stéphane Ivanovitch Gavrilenko » Edition Privat
Cahen Gilbert, « Le temps retrouvé du soldat russe AnissimI. Otmakhov » Edité par l’auteur
Cazals (Rémy), « Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier, 19141918 », Edition La Découverte
Loez (André), « 14-18, les refus de la guerre » Folio Histoire
Parayre (Régis), « Creuse 1917, Histoire du soviet de La Courtine », Fédération de la Libre Pensée de la Creuse
Reed (Jhon), « Dix jours qui ébranlèrent le monde » Les éditions sociales
Trotsky (Léon), « Histoire de la Révolution Russe », Seuil

Films documentaires sur le corps expéditionnaire russe et la mutinerie où il est aussi question des troupes russes à Marseille :

« 20 000 moujiks sans importance » film de 52’ de Patrick Legall produit par FR3 Limousin, 1999

« Les mutins de la Courtine » film de 52’ de Pierre Goetschel produit par FR3 Limousin, 2015

La lettre n°9 en pdf


Livres sur le sujet :

Le journal de Stéphane Ivanovitch Gavrilenko de Rémi Adam

Paru le 30 octobre 2014 :

« Le journal de Stéphane Ivanovitch Gavrilenko » (...)

« Faits divers » d’Henri BARBUSSE

Publié en Février 1928 aux éditions Flammarion .

Dans ce recueil, figure un (...)

De Russie en Occident, échos d’une vie , L. Weber-Bauler.

« Échos d’une vie - De Russie en Occident »

de Léon Nikola Evitch (...)

Le temps retrouvé du soldat russe Anissim Ilitch Otmakhov

France 1916 - 1920

Afin de donner au lecteur un récit plus agréable à (...)

Le « camarade rousky » de Jean Giono

Un article de Michel Patinaud

Dans sa nouvelle peu connue « Ivan (...)

Creuse 1917, Histoire du soviet de La Courtine

Parayre (Régis) : « Creuse 1917, Histoire du soviet de La Courtine », (...)

14-18 les refus de la guerre d’André Loez

André Loez : 14-18 les refus de la guerre. Une histoire des mutins, Paris, (...)

Les carnets de Stéphane Gavrilenko

« Les carnets de Stéphane Gavrilenko. Un soldat russe sur le front de (...)

La première guerre mondiale de Pierre Renouvin .

Il s"agit du "Que sais-je ?" N° 326 .P U F .

Ma Vie de Léon Trotsky

Rieder, 1934. 256 pages

Dix jours qui ébranlèrent le monde .

De John Reed .EDITIONS SOCIALES, 1958. 381 pages .

La Grande Guerre de Pierre Miquel .

Paru en 2008 aux éditions Fayard dans la collection Histoire (...)

With Snow on Their Boots

The Tragic Odyssey of the Russian Expeditionary Force in France During (...)

Héros et mutins : les soldats russes sur le front français 1916-1918

Présenté par Eric Deroo et Gérard Gorokhoff , Gallimard-DMPA, 2010 (...)

1917, la révolte des soldats russes en France

De Rémi Adam , 2007 Éditions lbc , collection Histoire .

Les Fusillés de la Grande Guerre et la mémoire collective (1914-1999)

De Nicolas Offenstadt , Paris : Odile Jacob , 2000 .

Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier, 1914-1918

Préface de Rémy Cazals, première édition : Maspero, 1978 ; rééditions Éditions (...)

 Les Mutineries de 1917

De Guy Pedroncini , Publications de La Sorbonne ,1967 .

Les damnés de la guerre .

Les crimes de la justice militaire (1914-1918) .

De Roger Monclin , (...)

La Mutinerie De La Courtine. Les Régiments Russes Révoltés En 1917 Au Centre De La France. de Poitevin Pierre

Auteur : POITEVIN PIERRE

Editeur : Payot

Parution : 01/01/1938

HISTOIRE DES SOLDATS RUSSES EN FRANCE 1915-1920

de Rémi Adam .

HISTOIRE DES SOLDATS RUSSES EN FRANCE 1915-1920

Les (...)



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.25