Lettre-info du centenaire n°3

par Christophe
Journée du vendredi 15 septembre à La Courtine

10h-17h - Accueil des scolaires : parcours d’expositions, échanges avec des descendants de soldats russes, films et débats avec historiens, contes et histoires, ...
18h - Inauguration officielle des journées du centenaire, librairie, dédicaces, buffet,
21h - Théâtre, spectacle historique : « Ces inconnus chez moi »

CES INCONNUS CHEZ MOI

Dans son chaos mortifère, la Grande Guerre a engendré des rencontres humaines inattendues. Indiens, Canadiens, Néo-Zélandais, Australiens, Américains, Amérindiens, Africains, Annamites, Chinois, Egyptiens, ... soldats, réfugiés, prisonniers de guerre, infirmières, contingents de travailleurs, tous venus des quatre coins du monde côtoient dans nos régions femmes, enfants, vieillards confrontés à leur quotidien douloureux.

Françoise Barret (pour l’aspect historique) et Isabelle Bazin (pour les chants et les musiques) ont entrepris un travail de recherche qui leur a permis de rassembler un grand nombre de témoignages. Lettres, souvenirs, journaux intimes, archives administratives ou articles de journaux : le spectacle est un tissage subtil de ces sources, retravaillées de manière vivante, parfois dialoguées, mais toujours en respectant leur contenu.

Le spectacle entrecroise les destins, raconte les regards croisés, la découverte de l’autre dans un quotidien douloureux qu’il faut vivre vaille que vaille. Spectacle émouvant mais dont on ressort enrichi de cette force de vie qui a permis à tous de tenir, renforcés par l’humanité profonde, l’entraide et la compassion, les moments de joie et de d’humour pour pourfendre l’horreur. Dans la version qui sera donnée ici à La Courtine, ne serons pas oubliés les Russes, leur soviet, leur révolte…

Chinois, Amérindien, Indien, Africain du Sud, Malgaches... grâce aux chants d’Isabelle Bazin on entend leurs voix, chantées dans leurs langues...

Pendant tout le spectacle, défile en arrière fond des images sur un support de toiles entrecroisées qui évoque les tentes dans lesquelles logeaient les soldats, ou qui abritaient les hôpitaux ou des drapeaux blancs... Images d’archives intégrées à des vidéos contemporaines, prises sur les lieux où tout cela s’est passé, mais dont le paysage n’a gardé aucune mémoire...

La lettre-info n°3 en PDF

Au programme ce 15 septembre 2017